Technique #3

Une étincelle de génie: Lady Ada Lovelace.

Augusta Ada King née Ada Byron (1815-1872), représentée ici sur un portrait peint en 1836 par Margaret Carpenter (1793-1872), est une personnalité intriguante à plus d’un titre. Fille du poète Lord Byron (1788-1824) et de l’érudite Annabella Milbank (1792-1960), elle s’illustre dans les mathématiques. Avec l’appui du mathématicien Charles Babbage (1791-1871), elle rédige notamment un mémoire sur la machine analytique de ce dernier. Si la machine complète n’a jamais été réalisé du temps de Babbage, un exemplaire partiel de celle-ci est conservé au musée des sciences à Londres.

Cette machine n’est pas seulement une calculatrice géante mais surtout un outil d’analyse : elle dispose d’une fonction qui la rend capable d’appliquer une sélection dans les informations qu’elle traite. Cette capacité est maintenant connu par les programmateurs comme une « fonction », c’est à dire une action à réaliser lorsque certaines conditions sont remplies.

Les historiens sont toujours divisés sur le rôle de L.A.L. (pour Lady Ada Lovelace) et sur ses apports personnels dans la rédaction de ce mémoire. Ils s’accordent cependant sur deux points : elle avait sans doute saisi son fonctionnement du point de vue mathématique, une prouesse à une époque ou l’éducation des jeunes femmes comprenaient rarement une partie scientifique et, surtout, elle en a vu les possibilités bien au-delà de la résolution d’opérations mathématiques complexes, prédisant ainsi la science informatique moderne.

Selon ses propres mots :

« Supposing for instance, that the fundamental relations of pitched sounds in the science of harmony and of musical composition were susceptible of such expression and adaptations [as in the mathematical field], the engine might compose elaborate and scientific pieces of music of any degree of complexity or extent… »

Cette analyse des possibilités de la machine aurait échappé à Babbage lui-même.

Contexte historique et social aidant, ses travaux sont pourtant rapidement oubliés après sa mort et il faut attendre les années 1950 pour qu’ils soient remis en avant. C’est Alan Turing (1912-1954), mathématicien et cryptologue anglais, qui utilise les travaux de Lovelace et Babbage pour inspirer et enrichir sa réflexion sur le développement des ordinateurs.

La vie de Lady Lovelace a fait l’objet de nombreux essais, livres et conférences : les arguments des uns allant à l’encontre des arguments des autres, adulée par les uns et honnie par les autres. Les éléments dont nous disposons à son sujet s’étoffent au fur et à mesure que les historiens découvrent de nouvelles pièces, soigneusement conservées dans les archives depuis 150 ans. L’idée que L.A.L. défend reste novatrice, particulièrement en regard du contexte dans lequel elle vivait.

Préserver la trace de cette idée, c’est permettre qu’elle puisse continuer à inspirer de nouveaux développement. Oui, mais voilà, comment préserver une idée dans le temps ?

Si l’idée est immatérielle, ses supports, eux, ne le sont pas toujours. La conservation de celle-ci passe donc par la préservation des archives, notes de travail, machines et ouvrages qui y sont liés mais aussi des éléments qui tiennent à la remise en contexte de cette idée pour en permettre la compréhension.

Par exemple, la communication par le Pr Ursula Martyn, « The scientific Life of Ada Lovelace », au Gresham college en novembre 2015 qui met en avant l’apprentissage et les connaissances mathématiques du XIXe siècle dont L.A.L. est le fruit et qui est basé sur un travail minutieux dans les archives.

Sélectionner les éléments à conserver pour préserver une idée, un concept ou une notion est plus complexe qu’il n’y paraît : ce que l’un conserverait comme essentiel, l’autre le rejetterait comme accessoire. De la même façon, ce que nous conservons aujourd’hui n’est pas toujours ce que d’autres conserveront demain.

Faites l’expérience : demandez à trois personnes de votre entourage de choisir trois objets qui vous définissent à leurs yeux et pourquoi. Et demandez-vous ceux que vous auriez choisi…